Retour

Qu’est-ce que la garantie perte d’exploitation ?

Édité le

13 septembre 2022

Durée de lecture

7 min

Barman au comptoir

Plan de l'article

Vous peaufinez doucement les derniers préparatifs pour l’ouverture de votre restaurant. Vous avez trouvé le lieu idéal pour accueillir ce joli projet qui vous fait tant rêver. Et qui dit local, dit agence immobilière, et bien souvent, dit aussi assurance. Si c’est votre première expérience en restauration, vous serez peut-être surpris d’apprendre que votre agence vous exige d’être assuré. Si vous avez, en revanche, déjà un peu de bouteille, beaucoup moins. C’est une étape indispensable pour vous lancer l’esprit serein.

Vous comparez vos devis d’assureurs pour finaliser votre souscription et vous remarquez qu’une chose revient bien trop souvent à votre goût : l’assurance perte d’exploitation. Très médiatisée pendant la crise du Covid, elle est le plus souvent incluse dans un contrat d’assurance multirisque professionnelle (le starter pack de l’assurance professionnelle, pour les intimes). Pour savoir si vous devez en prendre une (et si oui, laquelle), suivez le guide.

La perte d'exploitation, c'est quoi exactement ?

👋 La perte d’exploitation, pour faire simple, c’est la différence entre ce que vous gagnez et ce que vous auriez pu gagner si un sinistre n’était pas survenu. Si vous êtes assuré pour ce sinistre, votre assurance compense la différence.

Mais concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? Vous ouvrez votre café-restaurant et tout se passe bien. Vous avez souscrit à une assurance multirisques restauration avant de vous lancer (comme l'assurance multirisques professionnelle Orus, par exemple) et un sinistre survient. Un dégât des eaux, par exemple. Heureusement, vous êtes couvert et vous avez également souscrit à une assurance perte d’exploitation. Vous devez fermer votre local le temps de rénover les sols et d’accueillir de nouveau vos convives. Mais pas de souci, votre assureur s’occupe de tout.

Pendant la durée des travaux (en fonction de votre contrat multirisque), la différence entre vos revenus réels -pas grand chose ou même rien du tout puisque vous avez fermé- et vos revenus prévisionnels (la marge brute de votre CA) est compensée par votre assurance. Vous pouvez donc dormir sur vos deux oreilles et réfléchir à toutes ces belles choses que vous allez pouvoir faire à la réouverture de votre local.

Comment est calculée l’indemnisation que vous recevez ?

On peut calculer la perte d’exploitation de deux façons :

- au forfait : vous décidez d’un montant fixe par jour avec votre assureur
- au réel : l’indemnisation se base sur le CA que vous réalisez réellement

1/ Au forfait : un montant fixe décidé par jour de fermeture

Au forfait, vous et votre assureur décidez d’un montant d’indemnités par jour qui doit être versé en cas de sinistre. Pour calculer votre indemnisation, il suffit de multiplier ce montant par le nombre de jours d’impact du sinistre (ce sera déterminé par un expert, ne vous en faites pas).

👋 Cette méthode d’indemnisation est la plus simple mais, attention, il faut vérifier que le montant correspond bien à la réalité de votre CA pour ne pas être sous-indemnisé le jour du sinistre.

Dans les faits, cette méthode de calcul est assez pratique pour les restaurateurs sans historique de CA. Mais attention, rien ne vous oblige, si vous êtes dans ce cas-ci, à faire le choix d’une indemnisation au forfait. N’oubliez pas que si l’indemnisation par jour est calculée en dessous de ce que vous gagnez réellement, le manque à gagner de votre côté peut être conséquent. Mais pas de ça chez Orus : nous calculons votre indemnité au réel. Pour en savoir plus, rendez-vous à la section suivante.

2/ Au réel : un montant variable en fonction de votre CA

👋 Dans le cas du calcul au réel : votre indemnisation se fait sur la base du chiffre d’affaires que vous auriez dû réaliser moins les charges que vous devez payer d’ordinaire.

Au réel, on définit un chiffre d’affaires prévisionnel (celui que vous auriez dû générer) sur la base de la situation économique de votre café ou restaurant l’année précédant le sinistre, à la même période. Dit comme ça, les choses ont l’air plutôt claires, mais dans les faits (comme c’est souvent le cas en assurance), c’est un tout petit peu plus complexe (mais on va essayer de faire simple, promis).

Il ne faut pas uniquement prendre en compte le CA passé, mais aussi les projets de développement. Admettons que votre CA augmente régulièrement depuis plusieurs années (c’est dans la logique des choses, votre clientèle est de plus en plus fidèle), vous avez récemment développé une nouvelle ligne de produits qui génère des revenus importants. Il faut aussi prendre en compte ces éléments-ci (qui sont en votre faveur) au moment de calculer votre chiffre d’affaires prévisionnel.

Les calculs à garder en tête

  • Marge brute = Ventes de marchandises (HT) - Coût d'achat des marchandises (HT)
  • Taux de marge brute = (Marge brute / Ventes de marchandises HT) x 100
  • Marge brute par jour travaillé = (CA x Taux de marge brute) / nombre de jours travaillés

Dans quels cas la garantie peut être déclenchée ?

C’est une bonne question. Votre restaurant, c’est un peu votre bébé. Vous en prenez soin. Et pour cuisiner de bons petits plats de renom comme les vôtres, il faut se savoir bien protégé en cas de pépin. Quels sinistres sont couverts par votre assurance perte d’exploitation ? C’est tout simple. Ceux pour lesquels vous êtes couvert. Ils varient donc en fonction des contrats. Mais voici ceux qui font le plus souvent partie des assurances multirisques professionnelles :

  • L'assurance responsabilité civile ou RC Pro ;
  • Incendie ;
  • Explosion ;
  • Dommages électriques ;
  • Dégâts des eaux ;
  • Vol, tentative de vol, vandalisme ;
  • Événements climatiques ;
  • Bris de matériel électrique ou électronique.
👋 Attention, la réduction de fréquentation ou l’impossibilité d’exercer consécutifs à la crise du Covid ne font pas partie des sinistres couverts par l’assurance perte d’exploitation.

Tous les risques et sinistres, tels que le bris de vitre par exemple, ne sont pas toujours compris dans les contrats multirisques professionnels. Si vous souhaitez que ces sinistres soient couverts en cas de perte d’exploitation, n’oubliez pas de les ajouter en option à votre contrat d’assurance restauration.

Combien ça coûte ?

Voici quelques exemples de tarifs d’assurances pertes d’exploitation Orus :

{{tableau-pe-chr="/component-blog/tableau"}}

💡 Logiquement, l’élément qui fera le plus varier le prix de votre assurance perte d’exploitation est le chiffre d’affaires réalisé au cours de votre activité professionnelle.

Vous vous sentez l’âme d’un expert en assurances ? Si plus rien ne vous arrête dans votre quête de connaissances, cet article est également fait pour vous :

En conclusion

Vous vous en doutiez un peu avant de lire cet article, mais maintenant, c’est plutôt clair : l’assurance perte d’exploitation est sans doute l’une des plus importantes en restauration (avec l'assurance responsabilité civile d'ordinaire incluse dans les contrats multirisque). Si vous ne devez retenir que deux choses, les voici :

  • Si vous faites le choix de vous assurer, il est très important de bien vérifier avec votre assureur comment sera calculée votre indemnisation (au forfait ou au réel) afin d’être indemnisé à hauteur de vos revenus et pas en dessous (chez Orus, nous recommandons aux restaurateurs de faire le choix d’un calcul au réel).
  • Vérifiez bien que votre contrat d’assurance vous couvre pour les risques réels de sinistres liés à votre activité. La perte d’exploitation ne peut couvrir que les sinistres pour lesquels vous êtes assuré.

Vous avez des questions plus précises encore sur votre contrat d'assurance et la gestion des dommages causés ? Vous pouvez nous contacter juste ici. Et si vous souhaitez souscrire à une assurance professionnelle, nous sommes aussi là pour vous 👋

Quelle est
votre activité ?

Tech & digital

Protégez votre activité avec notre assurance RC pro.

Je travaille dans la tech

Restaurants, bars et cafés

Protégez votre activité avec notre  assurance multirisque professionnelle.

Je travaille dans la restauration